IRobot

Science-fiction et design sont étroitement liés. Les prédictions de l’une inspirant l’autre et vice-versa. L’univers des films futuristes des années 70 et 80 a conditionné le design des innovations dont nous nous servons aujourd’hui. Mais la réalité rattrape la fiction. Et de plus en plus vite.

De nombreuses inventions issues de films sont aujourd’hui inscrites dans notre quotidien ou en passe de l’être (écrans tactiles ou transparents, domotique ou encore nanotechnologies). Quelles sont les inventions des films qui ont bercé notre enfance que nous utilisons aujourd’hui ? Et si la science-fiction d’autrefois a inspiré le design d’aujourd’hui, qu’en sera-t-il demain?

sci-fi-timeline


De IRobot à Romeo

À la sortie du film I, Robot, le robot humanoïde n’était qu’un fantasme, ou peut-être une crainte. Aujourd’hui, seulement huit ans plus tard, Romeo, cette intelligence artificielle au design similaire à celui du film, est présentée par Aldebaran Robotics. Les ressemblances entre les deux sont frappantes. Mais Romeo n’est pas le seul à faire ses premiers pas : Nao, Asimo ou encore Sophia sont désormais sur le devant de la scène, devenant de plus en plus intelligents et performants.


De Star Trek à votre poche

Les écrans tactiles font aujourd’hui partie intégrante de notre quotidien. Du smartphone aux montres connectées, en passant par des bornes de retrait ou encore des arrêts de bus, se passer de cette technologie semble aujourd’hui impossible. Cette invention a été pensée par différents films et séries, notamment Star Trek. Dès 1966 la série a montré sa conception du téléphone portable, et de sa tablette en 1987, soit plus de 10 ans avant les premiers prototypes. On peut donc légitimement se poser la question : sans le design singulier de ces films, aurions-nous des téléphones et tablettes de cette taille et de cette forme ? Et s’ils avaient eu des tablettes, nos parents auraient-il ressemblé à l’officier Picard ?

La science-fiction ne s’est pas arrêtée à la simple tablette. Des films comme Minority Report nous ont présenté des écrans transparents. De même, dès le premier épisode de Star Wars, nous pouvions voir des visio-conférences par hologrammes.

Ces technologies ne sont certes pas encore présentes dans notre quotidien. Mais en poursuivant cette tendance à la reproduction de l’univers de science-fiction, on peut penser qu’elles arriveront bientôt. Leur design sera-t-il alors influencé par les films d’aujourd’hui ?


De Minority Report au CES de Las Vegas 2016

Lors de la sortie du film Minority Report, un écran transparent, immatériel et modulable paraissait utopique et irréalisable. Depuis, le concept a été repris dans d’autres films, comme Iron Man, et s’invite discrètement dans la réalité. Bien sûr, nous ne sommes pas encore arrivés à cette technologie exacte comme nous avons pu le voir dans les cas précédents. Mais on s’en rapproche et l’on continue de s’en inspirer, à l’instar de l’écran transparent de Samsung. On peut donc penser qu’en mixant cette technologie à d’autres, comme l’écran pliable, ce type d’écran sera disponible d’ici peu !


De Star Wars à votre smartphone

hologramme SW

Dans la continuité de la tablette et de l’écran transparent, on a vu apparaître dans les films futuristes les discussions par hologramme. Repris dans un nombre incalculable de films, la saga Star Wars est la première à avoir mis en forme ce concept. Mais alors que de nombreux chercheurs planchent sur la question, nous ne sommes pas encore au niveau de performance escompté. Toutefois, des designers astucieux se sont penchés sur la question. Mais en la contournant, comme on peut le voir dans ces tutos permettant de projeter depuis n’importe quel écran des images en relief sur un bout de plastique.

La projection sur fumée / plaque de verre, prend de plus en plus d’ampleur et nous avons l’illusion de voir un hologramme. Si la manière est technologiquement plus simple, le résultat est tout même l’illusion d’une réalité détournée.


L’assistanat de Wall-E contre celui d’aujourd’hui

Le design s’éloigne aussi de la simple copie des films que nous avons pu voir. De nombreux films, comme le film d’animation Wall-E, montrent le futur de l’humanité comme des êtres peu actifs, se déplaçant et s’alimentant grâce à la technologie, ne faisant plus aucun effort physique. Fort heureusement, nous n’en sommes pas là. Mais on peut voir un lien fort entre ces films “catastrophes” et l’arrivée de nouveaux moyens de locomotion comme le Segway où aucun effort n’a besoin d’être fait. Serions-nous en train de nous rapprocher de ces dystopies en voulant suivre la science-fiction ?

Ainsi, même lorsque les technologies ne sont pas assez avancées pour reproduire à l’identique ce que l’on voit dans les films de science-fiction, les designers usent de stratagèmes pour s’en rapprocher (exemple des hologrammes). Et quand il fallait auparavant des décennies pour mettre en place ce que l’on admirait au cinéma, ce délai est aujourd’hui réduit à quelques années, voir quelques mois ! Ce rapprochement temporel entre imagination et réalisation nous amène donc à nous questionner sur l’avenir du design, comme de la science-fiction :

Science-fiction et design sont ils destinés à travailler ensemble ? Allons-nous vivre dans un monde de science-fiction où tout ce qu’on imagine est immédiatement créé ? Ou au contraire, l’imagination de la science-fiction va-t-elle s’appauvrir et ne plus rien inventer qui puisse être réalisé ? Par extension, si c’est le design qui devient la source d’inspiration de films, s’agira-t-il de la fin de la science-fiction ?

Jeanne Derain, Thomas Cauquelin et Vincent Antheaume, dans le cadre d’un Livre blanc sur le design, le futur et l’éco-conception.

Pour aller plus loin :

Comment l’univers de la science-fiction a dessiné la réalité

Category: Futur antérieur
1
3070 views

1 comment

  • Il faut donc lire plus de science-fiction ! Cf. « Littérature à potentiel heuristique pour temps incertains : la science-fiction comme support de réflexion et de production de connaissances », article dans Methodos, n° 15, 2015. URL : http://methodos.revues.org/4178

Join the discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *