viv globalbrain

Viv, le futur assistant personnel, entend révolutionner l’intelligence artificielle. Mais la nouvelle invention des créateurs de Siri va surtout repenser totalement notre rapport aux objets. Ainsi, il faudrait d’ores et déjà nous habituer à parler avec eux.

En projet depuis 2012 et dévoilé en grandes pompes le mois dernier, VIV se positionne comme le futur de l’assistant personnel et entend ringardiser les technologies existantes comme Cortana pour Google ou Siri pour Apple. Pour l’instant, ces dernières se contente de répondre à des questions ou à effectuer des tâches simples. Parfois avec humour, mais souvent à côté de la plaque. Dag Kittlaus, créateur de VIV (et justement de Siri) entend dépasser ce cadre et souhaite connecter Viv à tout votre environnement numérique afin que votre assistant donne les ordres à votre place (voir vidéo, en anglais).

Dotée d’une puissante intelligence artificielle, Viv sera donc capable non seulement de répondre à toutes vos questions, mais aussi d’accéder en fonction de celles-ci à toutes vos applications ou tout autre objet connecté. Grâce au deep learning, plus vous parlerez à Viv, plus elle en saura sur vous, plus elle saura faire preuve d’initiative. Déplacer votre voiture ou accéder à votre compte et payer à votre place ne sera par exemple pas un problème.

Lors de la présentation de Viv, impossible de ne pas penser aux films Her ou Iron Man lorsque Kittman indique que son but est de « donner de la vie aux objets inanimés et leur permettre de soutenir une conversation ». Cette idée n’est pas nouvelle et est annoncée régulièrement depuis plus de 50 ans, qu’il s’agisse des conversations entre androïdes d’Isaac Asimov ou des interactions entre les héros de 2001 : l’Odysée de l’espace et l’ordinateur Hal. Plus récemment, Siri, justement nous promettait une interaction extrêmement poussée avec notre téléphone, avant que les utilisateurs ne se lassent de ses ratés.

Du tactile au vocal

Plus récemment, Dag Kittman a indiqué que Viv n’était peut-être qu’une première étape vers « un monde où nous pourrons parler à tous les objets et leur demander n’importe quoi. Vous parlerez à tout ce qui fait sens, à tout ce qui aujourd’hui demande une interaction complexe. Vous parlerez à votre voiture […] ou à votre miroir le matin avant d’aller travailler. Il projettera les titres d’actualités sur commande et vous pourrez lui demander zoom ici, fais ça, etc. »

Si l’évocation du miroir (en plus de tout le reste) peut évoquer l’excellente série Black Miror, le fait de parler aux objets peut également faire penser à ceci:

Les assistants personnels pourraient court-circuiter Google

Pourtant, ces assistants intelligents, que Kittman voit clairement comme « nos futurs compagnons » semblent promis à un bel avenir. Et ils pourraient effectivement révolutionner pour de bon la commande vocale et changer nos rapports aux objets. « On commandera tout à la voix, nous a indiqué récemment Laurent Alexandre, et une intelligence artificielle nous assistera. D’ailleurs, les agents personnalisés, plus perfectionnés que Siri ou Cortana, comme Jarvis ou Sam dans Her, ça nous le verrons avant 2030 oui, c’est sûr ».

Et les Big Companies ne s’y sont pas trompées. Google tente de lancer son propre assistant personnalisé, Home, tandis que Mark Zuckerberg a annoncé vouloir « créer son propre Jarvis, poursuit Laurent Alexandre. Aujourd’hui, c’est plutôt Facebook qui tient la corde, plus que Google, ajoute-t-il. Évidemment, la question sera donc de savoir si Viv va garder son indépendance ou être vendue à un des géants de la Silicon Valley comme le fut Siri. Mais la seconde option ne semble pas être envisagé, à en croire Kittman.

D’autant que Viv pourrait à terme court-circuiter Google, ou le remplacer. Mais pour cela, Viv aura besoin… de vous. Plus vous allez donner des informations à Viv, plus votre assistant va « apprendre à vous connaître », et pourra ainsi se passer de nombreux intermédiaires. Prenant l’exemple de la réservation d’un billet d’avion et d’un hôtel, Kittman explique que Viv « sait » ce que vous aimez, quel type d’endroit vous recherchez, quel type d’hôtel, de quel budget vous disposez, votre place préférée dans l’avion etc. Dans cet exemple, Viv finira donc par se passer du comparateur de prix, du service de réservation, des publicitaires, et même de Google.

Si vous commenciez à flipper que Viv en sache plus sur vous que vous-même, sachez que vous n’êtes donc pas les seuls.

Pour aller plus loin :

Avec Viv, nous apprendrons à parler aux objets

Category: Robotique
0
1560 views

Join the discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *