Robot-boss

La très écoutée société de conseils Gartner a publié en octobre ses 10 tendances technologiques stratégiques pour 2016. Et le message est clair : les entreprises de demain devront faire cohabiter hommes et machines.

À l’occasion du symposium Gartner / ITxpo 2016 à Orlando, grand raout prisé par les entreprises désireuses de développer leurs stratégies de management, le vice-président de Gartner Daryl Plummer a exposé les 10 principales tendances pour la période 2016-2020. En assurant que nous avons désormais dépassé le simple stade de « l’adoption de la technologie » pour entrer dans l’ère de « l’humain dans un monde numérique », Plummer estime que les machines intelligentes délesteront l’homme de certaines tâches et qu’humains et robots devront alors développer des « relations harmonieuses ». Tout un programme. Mais quelques prédictions laissent tout de même songeurs.

  • D’ici 2018, 20% des contenus d’entreprises seront rédigé par des machines. Tous les documents se servant de données et d’informations numériques (rapports d’activité, communiqués de presse, documents juridiques, etc.) seront retranscrits par des machines intelligentes.
  • D’ici 2018, 6 milliards d’objets connectés auront besoin d’aide. Cette aide viendra d’autres machines. En 2021, un million d’objets connectés seront acheté toutes les heures, tous les jours. Il faudra donc que d’autres objets gèrent leur maintenance, leur support ou leur réparation.
  • D’ici 2020, des logiciels autonomes effectueront environ 5% de toutes les transactions économiques. Des algorithmes sans aucun contrôle humain pourront fixer les valeurs eux-mêmes et seront libres de leurs mouvements dans les domaines bancaires, d’assurance ou de toute transaction financières. Ces algorithmes seront la base d’une « économie programmable ».
  • D’ici 2018, environ 3 millions de travailleurs dans le monde seront supervisés par un « roboboss ». Certainement une des prédictions les plus flippantes. En gros, certaines tâches seront effectuées plus vite et avec un meilleur rendement en étant supervisées par un manager robotisé, alias roboboss. En analysant les données de performances des salariés, ces robots pourront même prendre rapidement des décisions d’ordre stratégique ou managérial. Une idée à proposer à Air France.
  • D’ici 2018, ​​20% des bâtiments intelligents auront été hackés. Les bâtiments devenant plus intelligents et plus connectés, ils en deviennent également plus vulnérables aux attaques. Si ces attaques seront plus des nuisances (plonger un bâtiment dans le noir, s’introduire dans le système de sécurité etc.) que des menaces véritables, cet aspect devra être pris en compte. Aucun système n’est jamais parfait.
  • D’ici 2018, 45% des entreprises les plus compétitives auront moins d’employés que de machines intelligentes. L’entreprise estime que cela commencera avec les start-ups et les nouvelles entreprises mais que de plus en plus de sociétés auront recours à plus de machines intelligentes en raison de leur coût, leur productivité et leur rapidité d’exécution. Gartner n’a pas parlé de l’ambiance lors des réunions syndicales.
  • D’ici fin 2018, les assistants numériques des clients sauront utiliser la reconnaissance faciale et vocale. Afin d’améliorer les relations-clients, ces assistants intelligents pourront également tenir une conversation avec les clients, et ce y compris au téléphone ou visiophone.
  • D’ici 2018, 2 millions d’employés seront tenus de porter des dispositifs de contrôle de leur état de santé et condition physique. Ces « trackers » seront des conditions d’embauche pour plusieurs professions, comme les pompiers, les policiers ou toute activité dangereuse ou physique. Le but de ce dispositif sera d’assurer leur sécurité, de vérifier leur niveau de stress ou de prévenir des attaques cardiaques.
  • D’ici 2020, des « agents intelligents » faciliteront 40% de nos interactions mobiles. Nous entrerons alors dans « l’ère post-app ». Autrement dit, au lieu d’installer et de faire fonctionner nous-mêmes nos applications, nous nous reposerons sur un agent virtuel intelligent (VPA, pour Virtual Personnal Assistant) qui pourra prévoir nos besoins et agir de manière autonome. Et ce en notre nom, évidemment. Ou quand Siri devient Samantha.
  • D’ici 2020, 95% des problèmes de sécurité du cloud seront de la faute du client. Pour l’heure, une petite partie des problèmes de sécurité est liée à des failles ou à des vulnérabilités dues aux fournisseurs. Cette tendance devrait s’accroître jusqu’à rendre le client presque systématiquement fautif en cas de défaillance de sécurité. Les entreprises utilisant énormément les services du cloud devront donc tenir compte de ce paramètre plutôt inquiétant.

Ces prédictions, attendues par un grand nombre d’entreprises, surtout américaines, restent soumises à des paramètres législatifs ou éthique qui n’apparaissent pas toujours en ligne de compte dans les présentations de Gartner. Malgré tout, certaines semblent très proches de nous, ce qui n’est pas toujours rassurant.

Plus d’informations sur le site de Gartner.

Prêts à être dirigés par des robots ? C’est pour demain

Category: Robotique
0
1442 views

Join the discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *