Un feu rouge ? Pourquoi faire ? Les intersections telles que nous les connaissons aujourd’hui n’auront plus beaucoup de sens quand les voitures seront toutes automatisées.

Le MIT s’est très sérieusement penché sur le fonctionnement des intersections dans un monde où les voitures seraient toutes automatisées. Et les résultats sont impressionnants. Ces carrefours seraient beaucoup plus efficaces, car centralisés. Surtout, les feux rouges auront alors totalement disparu. Ces derniers n’existent que parce que nous sommes humains, et donc pas assez rapides, pas assez coordonnés entre nous, pas assez réactifs et surtout, pas assez disciplinés.

Évidemment, en éliminant la quasi-totalité de ces facteurs humains (auxquels on peut ajouter évidemment l’alcool, le portable et tout ce que la sécurité routière réprouve), plus besoin de feux rouges. Donc plus besoin de s’arrêter, ou presque. Et une forte affluence n’y change rien, les voitures sont toujours en mouvement.

Dans cette autre vidéo, on peut voir un trafic assez dense, mais la vitesse des véhicules a été ralentie. Concentrez-vous sur le centre du carrefour et imaginez-vous dans une de ces voitures pendant que toutes les autres vous frôlent. Vous êtes à l’aise n’est-ce pas ?

Les véhicules autonomes vont probablement révolutionner le transport mondial, mais les humains vont devoir s’y adapter, et cela risque de ne pas être chose facile…

Pour l’heure, les projets se multiplient, et on voit émerger de plus en plus de véhicules autonomes partout sur la planète. Récemment, Singapour a lancé un projet de transports en commun automatisés, et on annonce des initiatives similaires en France à l’horizon 2050. Mais ces véhicules sont tout de même guidés par des rails et se déplacent à une vitesse limitée.

Le problème sera toujours humain

« La voiture totalement autonome dans les rues de Paris, désolé mais ça n’est pas pour tout de suite, estimait récemment Raja Chatila, directeur de recherche au CNRS et directeur de l’Institut des systèmes intelligents et de robotique (ISIR) dans nos colonnes. 2050 ? Même à cette date, je ne suis pas convaincu. La circulation d’une ville c’est très complexe. Surtout les villes européennes où les humains piétons, cyclistes ou automobilistes ne respectent pas les règles ».

Et c’est bien le problème principal que pointent des simulations comme celles du MIT : soit on « automatise tout le monde », soit rien du tout. Le moindre humain dans ce système bien huilé générerait catastrophe sur catastrophe. Le seul moyen de remédier à ça serait « que les humains se comportent comme des robots, poursuit Raja Chatila. Mouai

Yann LeCun, « Monsieur IA » de Facebook et génie de l’intelligence artificielle a évoqué il y a quelques semaines une solution tout aussi radicale :

Dans ce monde du transport déshumanisé où nous n’aurons plus notre mot à dire, nous pourrons toujours nous consoler en constatant que les chercheurs de l’Université de Stanford ont déjà intégré l’option « gare-toi avec classe » dans leurs voitures autonomes :

 

Lire aussi :

« Google ne contrôle pas encore le monde »

Hyperloop, le transport du futur, sera en marche dès 2020

 

Avec la voiture autonome, les carrefours seront ultra efficaces (et flippants)

Category: Société
1
1675 views

1 comment

Join the discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *