2017

L’année 2017 vient de débuter, et avec elle son lot de réponses. Nom de Zeus et les experts interviewés ont d’ores et déjà fait un certain nombre de prédictions pour cette nouvelle année. Voici donc ce qui va se passer en 2017. Ou pas.

« Les prédictions sont difficiles, surtout quand elles concernent l’avenir ». À Nom de Zeus, la phrase de Pierre Dac résonne comme un mantra. Car si nous aimons parler du futur, il ne faut pas oublier que l’exercice prospectif reste un pari sur l’avenir. Et 2017 désignera ceux qui ont gagné le leur.

Espace

Sans grande surprise, c’est dans l’espace que les prévisions ont été les plus nombreuses. En dehors de l’exploration martienne, 2017 devrait marquer le début d’une nouvelle ère d’exploitation privée de l’espace. En décembre 2015, nous vous annoncions qu’Obama avait ouvert la porte à l’exploitation privée des ressources spatiales. Courant 2017, les entreprises américaines devraient donc envoyer leurs premiers vaisseaux. Ils ont depuis été rejoints dans la course par… le Luxembourg.

Les entreprises américaines peuvent désormais acheter l’espace

2017 pourrait aussi être l’année du retour sur la Lune, mais toujours dans l’optique d’une “privatisation de l’espace”. Ainsi l’entreprise américaine Moon Express veut être « la première entreprise privée à créer une route commerciale entre la Terre et la Lune ». Et là encore, l’entreprise a annoncé que les premiers vols devraient être effectués dans l’année, même si de nombreux observateurs restent sceptiques.

Moon Express, l’entreprise qui veut coloniser la Lune dès 2017

La Lune (et certainement de nombreux astéroïdes) contiennent gaz et minéraux qui pourraient « régler le problème des besoins en énergie de l’humanité pour au moins 10 000 ans». Il s’agirait d’une entreprise de philanthropie, en somme. Notons par ailleurs le point commun entre Moon Express et les entreprises privées  comme Deep Space Industries et Planetary Resources chargées de l’exploitation des astéroïdes : elles appartiennent ou sont financées par Google. Philanthropie on vous dit.

Moins terre à terre, Asgardia, qui se revendique nouvelle nation souhaite envoyer dès cette année son vaisseau dans l’orbite de notre planète. Là encore, les échéances sont largement contestées. Tout comme l’existence même d’Asgardia en tant que telle, en fait.

Bienvenu à Asgardia, la nouvelle nation spatiale

Transports

Plus proches de nous, nous vous avions également annoncé l’arrivée en 2017 de “voitures volantes”. Les SeaBubbles d’Alain Thébault devraient bien circuler sur la Seine cette année, sauf changement d’avis de la mairie de Paris ou problèmes techniques de dernière minute.

Des voitures volantes à Paris dès 2017 ?

Économie

Depuis le premier janvier, la Finlande est le premier pays de l’Union européenne a tenter l’expérience du revenu universel. Avec pour but de prouver que l’idée n’est pas forcément qu’une utopie. En France, 2017 verra se dérouler les primaires de gauche puis l’élection présidentielle. Des occasions pour les différents candidats de remettre l’idée au goût du jour. Pour l’économiste Marc de Basquiat, interviewé par Nom de Zeus en 2015, le prochain mandat pourrait être une première étape dans l’établissement d’un revenu d’existence. Mais la route pourrait être encore longue.

Le revenu de base peut être établi d’ici 20 ans

Politique

En France toujours, François Durpaire avait expliqué pour Nom de Zeus pourquoi il pensait que Marine le Pen accéderait à la présidence en 2017. Il en avait même fait une bande dessinée en novembre 2015 avec Farid Boudjellal.

« La Présidente » : Marine Le Pen à l’Élysée en 2017

Et s’il annonçait qu’il nous était toujours possible de donner tort à son scenario, il a tout de même sorti un deuxième tome en décembre 2016. L’action s’y déroule alors en 2022 et Marine le Pen fait campagne pour sa réélection. Évidemment, cette prédiction ne reste qu’une fiction. Enfin, jusqu’au 23 avril prochain. L’histoire dont vous êtes le héros.

De l’autre côté de l’Atlantique, l’exemple nous a été donné que la prédiction n’est pas un exercice aisé. En février 2016, Niels Planel, écrivain et spécialiste de la politique américaine estimait que la très bonne dynamique du candidat “socialiste” Bernie Sanders (alors bien réelle) pouvait le porter jusqu’au bout. Et si l’idée d’un Sanders président ressemblait à un vœu pieux, reste que l’analyse politique n’était alors pas dénuée de sens :

« Le constat, c’est une saturation et un rejet de l’establishment. Et tout y passe, les politiques, les banques et tout ce qui est institutionnel. Donc forcément, les candidats qui se présentent en rupture avec cet establishment sont favorisés par ce ras-le-bol ». Même cause, différentes conséquences.

Un socialiste à la Maison-Blanche?

 

 

Ce que Nom de Zeus avait annoncé pour 2017

Category: Société
0
749 views

Join the discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *