Environnement

Des scientifiques de l’Académie américaine des sciences ont déterminé que l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère, responsable du réchauffement, réduit les besoins en eau des végétaux qui deviennent moins sensibles à la sécheresse, un facteur qui n’est pas pris en compte dans de nombreux modèles hydrologiques.