Blue Garden

Les experts du GIEC estiment que le niveau des océans pourrait monter de 98 cm d’ici 2100. Une telle augmentation aurait des incidences considérables pour un grand nombre d’états du Pacifique et de villes côtières. Plus proche de nous, une bonne partie des Pays-Bas serait engloutie et le parc naturel de Camargue pourrait accueillir un club Mickey.

Alors que la COP21 de Paris a débouché sur un accord qui nous permet tout juste d’espérer éviter ce scénario catastrophe, ingénieurs, chercheurs et urbanistes explorent d’ores et déjà toutes les pistes nous permettant de pallier à cette montée des eaux en imaginant les villes de demain. Qu’elles soient flottantes ou… Sous l’eau. L’entreprise japonaise Shimizu a ainsi développé son projet de ville sous-marine « Blue Garden » et estime pouvoir le mener à bien à horizon 2030. L’infographie si dessous, réalisée par l’équipe de FutureMag explique le fonctionnement de ce projet un peu fou.

Pour aller plus loin :

  • Dossier complet du projet.
  • Site des « rêves » de Shimizu. Outre Blue Garden, on y retrouve des projets de base lunaire, d’hôtel spatial ou de ceinture lunaire. Oui : ceinture lunaire.
  • Dossier de FutureMag : les villes flottantes sont-elles l’avenir de la civilisation ?
  • Si vous voulez vous « amuser » à constater quelles zones géographiques seront sous l’eau à cause de la montée des océans. Cette carte, réalisée par Floodmap, permet de visualiser une augmentation du niveau des océans jusqu’à 60m.

Le niveau des eaux monte, habituons-nous à vivre sous l’eau

Category: Urbanisme
1
2495 views

1 comment

  • Chaque annee, l’equivalent d’environ 8 mm de hauteur d’eau dans les oceans retombe sur l’Antarctique et sur les inlandsis du Groenland sous forme de chutes de neige. Donc si aucune glace ne retournait dans les oceans, le niveau de la mer perdrait ces 8 mm par an. Bien que la meme quantite d’eau, approximativement, retourne a l’ocean sous forme d’icebergs et de fonte de la glace des cotes, les scientifiques ne savent pas laquelle de ces quantites d’eau – partant vers les poles ou en revenant – est la plus grande. La difference entre la glace entrante et la glace sortante est appelee le bilan de masse et est importante car c’est elle qui cause les changements dans le niveau global de la mer.

Join the discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *